La génération Y à l’abordage

Véronique Vermorel, tête de liste Parti Pirate aux européennes 2014 ©Elisa Thévenet

Véronique Vermorel est tête de liste Île-de-France pour le Parti pirate. Si ses chances d’être élue dimanche au Parlement Européen sont plus que minces, cette jeune étudiante fait avant tout campagne pour montrer à la génération Y qu’une autre forme de politique est possible.

Avant de rencontrer le Parti pirate, Véronique Vermorel votait blanc. “Je croyais que la politique c’était un truc de vieux, chiant, qui ne me regardait pas. J’étais blasée et je me disais que mon vote ne servirait à rien”, confie la jeune candidate. À 23 ans, cette étudiante en école de commerce, est tête de liste pour le Parti pirate en Île-de-France. C’est la seconde fois qu’elle se confronte aux urnes.

Pourtant, Véronique Vermorel est arrivée en politique un peu par hasard. Élevée à Lyon, par une famille d’intellectuels, elle ne cache pas ses origines bourgeoises. Après une classe préparatoire HEC, elle intègre l’Essec, une prestigieuse école de commerce parisienne, d’où elle sortira diplômée à la fin de cette année, un poste d’audit déjà en poche. Rien ne la destinait donc à s’intéresser à la politique et encore moins au Parti pirate. Et pourtant… C’est en 2012 qu’elle croise pour la première fois la route du parti. Elle entend parler de leurs apéros politiques et décide de s’y rendre. Le concept est simple : parler réformes autour de bières et de chips.

La jeune femme est immédiatement séduite par cette nouvelle forme de politique, très participative et très en phase avec sa génération. “J’ai découvert le vrai débat où l’on concède, construit et progresse”, explique-t-elle. Sans le savoir, elle vient de tomber dans la marmite. “Je me suis rendu compte que j’avais des idées et qu’elles n’étaient pas plus bêtes que celles des autres”, ajoute-t-elle. Elle s’encarte donc au Parti pirate en même temps que deux de ses frères. La politique devient alors une affaire de famille.

“Je n’ai pas le profil geek que l’on nous prête généralement”

Derrière les fines lunettes de la candidate et ses mots mesurés se cache une ceinture marron de karaté, adepte du métal symphonique : “Je suis une acharnée, une fonceuse !”, sourit-elle. “C’est vrai que j’ai été élevée dans une relative homogénéité sociale, mais mon engagement politique m’a ouvert les yeux”, concède la candidate. Sa première prise de conscience remonte à quelques années, quand elle décide de donner des cours en prison. “J’ai vu la violence. D’une semaine à l’autre, mon élève revenait le visage couvert de bleus et de coups”, se souvient-elle. Supposée enseigner l’anglais, elle doit rapidement  s’adapter : “Ils me demandaient ce qu’étaient un verbe et un sujet.” Elle comprend qu’avant de parler réinsertion, il faut parler insertion et que l’éducation est l’un des maillons brisés du système. Doucement, sa conscience politique se réveille.

Mais ce n’est qu’après sa rencontre avec le Parti pirate qu’elle se pose explicitement la question de l’engagement politique. Déjà candidate aux dernières législatives pour le Parti pirate, c’est la seconde fois qu’elle est choisie par les militants. Pourquoi elle ? “Je n’ai pas le profil geek que l’on nous prête généralement, je montre que le Parti pirate c’est aussi autre chose.” Et d’ajouter : “Et je suis jeune !” En effet, le Parti pirate ne s’en cache pas, son objectif est de sensibiliser les abstentionnistes, pas d’aller chercher les votes des extrêmes. Comprendre : mobiliser la génération Y.

“On veut faire savoir que beaucoup de citoyens partagent nos idées sans le savoir”, explique la jeune femme. “Si la vie et la classe politique se crispent en ce moment, ce n’est pas le cas de la génération Y”, développe-t-elle.Pour se faire entendre, leurs techniques sont pour le moins inhabituelles : leur dernière manifestation contre Tafta était une Zombie Walk. “On mêle gravité des propos et légèreté de la forme. On montre que manifester peut être fun !”, s’enthousiasme Véronique Vermorel.

La suite à lire ici.

Ce portrait a été réalisé en collaboration avec le site internet Les Inrocks.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s