Rock’n’roll Jesus

©DR

©DR

Pasteure luthérienne punk, Nadia Bolz-Weber est une rock-star du sermon. Après des années d’alcoolisme et de dépendance, elle trouve la foi et pose ses valises à Denver pour fonder une congrégation qui compte aujourd’hui plusieurs centaines de membres. Le concept : dépoussiérer les pratiques et insuffler un air progressiste au protestantisme.

« Jamais je n’aurais pensé finir pasteur ! Jamais ! » Nadia Bolz-Weber lâche un éclat de rire sonore. Avec son mètre 85, ses 75kg de verve et sa cascade de tatouages, la quadragénaire est loin du look traditionnel de la femme d’Église. Et si elle prêche aujourd’hui aux quatre coins des Etats-Unis devant des foules captivées, ce fut au prix de d’amères concessions.

Les heures sombres

Petite, elle était du genre précoce et rebelle, alors dans une famille de chrétiens fondamentalistes, elle a vite fait désordre. « Les femmes n’avaient pas le droit de prier devant les hommes à la maison », s’indigne-t-elle. À l’adolescence, la jeune fille rejette la religion, trop contraignante et vieux jeu. Atteinte d’un dérèglement de la thyroïde, elle traverse une période difficile, son visage se déforme et devient le sujet de constantes moqueries et persécutions. « J’avais le choix : soit je devenais l’ombre de moi-même, soit je m’endurcissais et je leur disais « fuck you !! », explique-t-elle, un brin revêche.

Le « f » word devient un credo et pendant plusieurs années, elle se réfugie dans la colère : « Mais je ne regrette rien, cette colère m’a sauvé avant de manquer de me tuer. » La jeune femme se découvre une prédisposition aux addictions. S’ouvre alors une décennie d’excès, de bagarres et d’accidents. « Je ne suis pas Saint Paul, je ne me suis pas réveillée un matin en me disant : “Bon il faut que je me remette sur le droit chemin.“ J’étais fière de ma vie à l’époque ! » Mais de jour en jour, sa santé se dégrade, les plaies sur ses mains ne cicatrisent plus, elle comprend qu’elle n’a plus le choix et s’inscrit à un programme de sevrage.

« La religion était devenue mon seul espoir »

C’est là que commence véritablement son cheminement spirituel. « La religion était devenue mon seul espoir » se souvient-elle. Si Nadia avait tiré un trait sur le christianisme, elle assure n’avoir jamais perdu la foi et n’hésite pas à parler d’intervention divine : « C’est un peu comme si Dieu m’avait changé de route, je n’ai pas le sentiment d’avoir fait quoique ce soit. »

Pendant quatre ans, Nadia lutte et tente de mener la même vie, l’alcool et la drogue en moins : « Je continuais de fournir mes copains sans y toucher, je ne supportais pas l’idée de ne pas être dans le coup. » Elle part deux ans sur les routes, où elle passe de petites salles en sous-sol miteux présenter un spectacle comique. « Ça m’a pris des années avant d’accepter de repenser qui j’étais. » Elle finit pourtant par s’y résoudre et rencontre Matthew, son futur mari. Le jeune pasteur met un point final aux heures les plus sombres de sa vie.

L’histoire de Nadia ressemble à une success story version chrétienne, une repentance à la Saint-Augustin, comme l’Amérique en connaît de plus en plus. La quadragénaire tatouée abhorre toutefois le cliché du repenti : « Ma vie c’est pas: j’étais aveugle, j’ai rencontré Jésus et j’ai vu, mais j’étais aveugle, j’ai rencontré Jésus et maintenant j’ai une super mauvaise vue », plaisante-t-elle. En devenant pasteur, elle n’a rien perdu de sa gouaille et de son sarcasme, et c’est à coups de « fuck », « bullshit » et « dudes » qu’elle fait entendre La voix.

La suite à lire ici.

Ce portrait a été réalisé en collaboration avec le site internet Les Inrocks.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s